Renault sort son pick-up : l'Alaskan

Renault sort son pick-up : l'Alaskan

Article publié le 19/07/2016.

classé dans : Actualité automobile

Renault sort son pick-up !

La marque au losange pose pour la première fois ses jalons sur ces terres inconnues, historiquement dominées par des véhicules asiatiques. Pourquoi prendre ainsi position sur ce marché ? Le pick-up est le véhicule utilitaire le plus vendu dans le monde et son marché représente un énorme potentiel dans certaines régions. En effet, cet univers à part est très dynamique et le constructeur français ne pouvait en rester absent trop longtemps. 

Mais il va falloir patienter...

Même si ce nom rappelle le souffle froid de l'hiver, c'est en Colombie que ce nouveau modèle a été présenté en première mondiale. Pourquoi en Colombie ? Parce que c'est ici, où Renault est bien implanté, que l'Alaskan sera commercialisé en premier lieu, et ce dès l'automne. Plus largement, c'est en Amérique latine qu'il se développera en premier lieu, puisqu'il est actuellement fabriqué au Mexique et sera vendu dans l'ensemble des pays du continent.

L'Alaskan actuel est donc une version sud-américaine qui n'est pas destinée à la France. Pour la version européenne, il faudra attendre. Renault entretient sur le sujet un certain flou. Seule certitude, la version occidentale sera assemblée à Barcelone, là où naît l'autre pick-up du groupe: le Nissan Navara. 

La "French Touch" à l'assaut d'un nouveau marché

Quoi qu'il en soit, le Renault Alaskan reprend tous les codes de ce type de véhicule. «Le design imposant de la face avant et les lignes musclées de l'Alaskan suggèrent la puissance et la force», explique Laurens van den Acker, directeur du Design industriel chez Renault.  La marque respecte ainsi les les codes esthétiques communs à tous les pick-up: Face avant impressionnante, boucliers sculptés et capot imposant en font partie. Pour autant, l'Alaskan parvient également à apporter un souffle nouveau dans le monde des pick-up et porte incontestablement la griffe de la marque et des designers maison. La signature Renault s'impose aussi avec cet énorme logo posé au centre d'une calandre très identifiable. 

Prêt à franchir tous les obstacles 

Il saura aussi répondre à toutes les demandes et tous les usages puisqu'il sera décliné, selon les marchés bien entendu, en version double cabine, cabine approfondie, simple cabine et châssis. Ce Renault Alaskan est un costaud. Son châssis échelle renforcé est une garantie de résistance et permet d'obtenir une charge utile de plus d'une tonne. Côté capacités en tout-terrain,  l'Alaskan saura presque tout faire : Un mode propulsion pour l'usage courant, quatre roues motrices à vitesses longues (4H) pour le difficile et même vitesses courtes (4LO) pour le très difficile. Ajoutez à tout cela le différentiel à glissement limité électronique, le différentiel arrière autobloquant et toute une batterie d'aides à la conduite... Vous comprendrez ainsi que l'Alaskan est taillé pour tous les terrains, sans pour autant sacrifier le confort des passagers avec sa suspension arrière à cinq bras sur les versions double cabine.

Sous le capot prend place le moteur 2,3 litres dCi, signé Renault ; un quatre cylindres avec double turbo développant 160 ou 190 ch. Un bloc connu pour être installé sous le capot du Renault Master et sous celui du Nissan Navara. Ce moteur est couplé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports ou automatique à sept rapports.

A bord, l'équipement, les niveaux de finition et le confort général semblent démontrer que ce nouveau Renault Alaskan a bien des atouts pour s'imposer sur le marché du pick-up... à suivre ! 

Pour plus d'actualités, suivez-nous sur notre page Facebook

Contactez-nous pour obtenir plus d'informations.

Laisser un commentaire