Renault vous offre la vignette Crit'Air, mais comment ça marche ?

Renault vous offre la vignette Crit'Air, mais comment ça marche ?

Article publié le 24/01/2017.

classé dans : Actualité automobile

Particuliers ou professionnels, tous les nouveaux clients des marques Renault et Dacia se verront désormais offrir la fameuse vignette Crit’Air pour l’achat d’un véhicule neuf dans une concession du réseau dont fait partie le Groupe Andreani. Un geste fortement symbolique qui annonce une arrivée prochaine de ces vignettes dans toute la France. « Dans la volonté de toujours améliorer la qualité de service, le Groupe Renault et son réseau ont décidé d’offrir le certificat qualité de l’Air, également appelé vignette Crit’Air, à tous leurs clients particuliers et professionnels. Cela concernera les clients qui prennent un véhicule neuf immatriculé de la marque Renault et Dacia dans le réseau à partir du lundi 23 janvier 2017 » précise le communiqué du constructeur. Même si le tarif de cette vignette n’est pas exorbitant, les clients ALCA Automobile apprécieront surtout de ne pas avoir à faire les démarches en ligne pour la demander lorsque celle-ci arrivera dans nos villes du Grand Est.

Cette nouvelle nous venant tout droit du Groupe Renault nous amène à vous en dire un peu plus sur cette vignette, histoire de vous préparer au régime de circulation qui sera effectif un peu partout en France dans un avenir très proche !

Comment ça fonctionne ?

Introduit depuis le 1er juillet 2016, le certificat Crit’Air permet de classifier les véhicules en fonction de leur ancienneté et donc de la norme antipollution à laquelle ils répondent. Cette vignette est désormais mise à la disposition des collectivités qui souhaitent mettre en place des restrictions de circulation afin de limiter la pollution en avantageant les véhicules les moins polluants et les plus récents. A l’image de notre voisin allemand qui a déjà mis une vignette en place depuis 2008, le but à long terme est bien d’empêcher les véhicules les plus polluants de circuler en agglomération.

Qui est concerné ?

Pour le moment, seules la ville de Paris et la métropole Grenoble/Lyon ont adopté la vignette Crit’Air qui est désormais devenue obligatoire pour tous les véhicules circulants dans leur agglomération. Du deux-roues aux bus, en passant par les camions, les voitures particulières et les utilitaires légers, le certificat Crit’Air s’appliquent à tous les types de véhicules motorisés.

La mairie de Paris a mis en place une « zone à circulation restreinte » (ZCR) : la circulation des véhicules immatriculés avant le 1e janvier 1997 est interdite en semaine entre 8 heures et 20 heures. La circulation des deux-roues immatriculés avant le 1er juin 2000 est désormais totalement interdite. En clair, avec la mise en place de cette ZCR, l’acquisition du macaron est nécessaire pour prendre le volant à Paris. Dans un premier temps, son absence ne sera pas sanctionnée, mais à partir du printemps, il deviendra 100 % obligatoire et un manquement donnera lieu à une contravention.

La métropole Grenoble/Lyon a également mis en place une ZRC à partir du 1er novembre 2016. Contrairement à Paris, celle-ci ne s’applique qu’en cas de pic de pollution. A partir du cinquième jour d’alerte, seuls les véhicules les plus propres (Crit’Air vert, 1 ou 2) auront le droit de circuler dans les 49 communes de la métropole. C’est le macaron qui fera foi : les véhicules non équipés n’ont donc pas l’autorisation de rouler en cas de pic de pollution persistant.

Quelle classification ?

La vignette Crit’Air fonctionne avec un système à six couleurs permettant de distinguer les véhicules les plus polluants des plus propres. La première couleur, le vert, est destiné aux véhicules électriques et hydrogène, qui bénéficient du meilleur classement. Viennent ensuite les véhicules à motorisation classique (essence et diesel) qui se diviseront en 5 classes différentes. Pour ce faire, le gouvernement trie les véhicules en fonction de la date de 1ère immatriculation et de la norme de pollution « Euro » à laquelle ils répondent.

Source : Développement Durable Gouv

Comment l'obtenir et à quel prix ?

Le certificat Crit’Air peut être demandé en ligne par l’intermédiaire du site www.certificat-air.gouv.fr. Le prix de la vignette Crit’Air est de 3.70 € auxquels s’ajoute des frais liés à l’acheminement, soit un total de 4.18 € en France. Il sera par la suite directement envoyé à votre domicile (à condition que l’adresse postale figurant sur votre carte grise soit à jour).

Les risques encourus

L’absence de vignette Crit’Air ou le port d’une vignette Crit’Air non correspondante seront sanctionnés par une amende dans les agglomérations qui ont adopté le système. La contravention s’élève à 135 euros pour les poids-lourds et les autocars (contravention de 4ème classe) et 68 euros pour les voitures particulières et les autres véhicules (contravention de 3ème classe).

Une opportunité pour l'électrique 

Au-delà des mesures de restriction de la circulation, le certificat Crit’Air pourra à moyen terme donner plus d’avantages aux possesseurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Par exemple, en réservant l’accès à certaines zones de circulation dites « restreinte » aux véhicules zéro émissions, en réservant des voies de circulation ou encore en offrant la gratuité du stationnement sur l’espace public. Chaque collectivité est libre de décider de sa propre réglementation en matière de restriction de circulation.

Renault Zoé



Contactez-nous pour obtenir plus d'informations.

Laisser un commentaire